top of page

Bien mastiquer : une clé majeure du bien-être digestif !

Dernière mise à jour : 10 oct. 2023

Savez vous que la mastication est essentielle à la digestion et à la santé intestinale ? Que bâcler cette étape est à l’origine de nombreux problèmes digestifs ?

Personnellement, je ne savais pas à quel point avant de m’intéresser à la naturopathie. Oh, on m’avait sûrement dit de manger lentement mais jamais que c’était fondamental, ni pourquoi !

Une étape négligée alors qu’elle mérite qu’on s’y attarde vraiment ! Qu’on s’y entraîne, qu’on y entraîne nos enfants et surtout qu’on les encourage à garder cette habitude en grandissant. Dans une vie où tout va vite, où nous engloutissons nos repas à toute vitesse, souvent en faisant autre chose, et où les troubles digestifs sont nombreux, une chose est claire : nous n’accordons pas à la mastication la place qu’elle mérite!


Mais d'abord, avant même de parler de digestion, il y a une très bonne raison pour bien mâcher : c'est durant cette étape qu'on ressent la

saveur, la texture de l'aliment.

C'est à ce moment là qu'est lié le plaisir de manger alors autant le faire durer !

manger avec plaisir


La digestion : à chaque organe son boulot !


Le but de la digestion est d’extraire les nutriments des aliments consommés. Pour cela, ces derniers subissent une série de

Le système digestif

transformation qui leur permettra d’être absorbés par la muqueuse de l’intestin grêle, pour être transportés par le sang au foie puis aux différentes cellules de l’organisme.

Dans cette succession d’étapes, chaque organe , chaque substance a son rôle à jouer. Comme un travail à la chaîne… Si un ouvrier assure mal la tâche dont il est responsable, cela a des conséquences sur toute la chaîne… Car les suivants doivent rattraper le problème avec leurs outils à eux, qui ne sont pas les plus adaptés puisqu’ils ne sont pas destinés à cela.

La bouche : premier maillon de la chaine !


La digestion commence dans la bouche grâce à :


1/ L’action mécanique des dents : elles broient les aliments, les réduisant en tout petits morceaux. Ainsi les substances impliqués dans la suite de la digestion (l’acide chlorhydrique de l’estomac, les différentes enzymes…) pourront agir efficacement dessus.


2/ L’action chimique de la salive : elle contient une enzyme, l’amylase salivaire, qui commence à transformer les amidons en un sucre plus simple, le maltose.

La salive contient également des substances qui forment un mucus permettant de lubrifier l’ensemble des aliments qui viennent d’être ingérés, et d’aider leur progression dans l’œsophage.


Bien sûr, mastication et insalivation se font en même temps. Plus on prend le temps de mâcher ses aliments, plus ils se mélangent à la salive.

De plus, bien mastiquer allonge la durée du repas, permettant au cerveau de recevoir les signaux de rassasiement et ainsi de manger « juste ».


Et si on zappe cette étape ?

Les aliments arrivent en trop gros morceaux et trop vite dans l’estomac. Les signaux envoyés à l’entrée des aliments dans la bouche n’ont pas eu le temps d’arriver au niveau des glandes sécrétrices pour qu’elles lancent leur fabrication d’enzymes et d’acide chlorhydrique.

dur dur pour l'estomac qui n'a pas de dents....

L’estomac va devoir transformer ces gros morceaux en n’ayant pas eu le temps de fabriquer les substances nécessaires à cela ... Tant bien que mal, il va réduire les morceaux en plus petits pour que le bol alimentaire devienne liquide et puisse passer dans le duodénum et l’intestin grêle qui vont continuer le travail. Mais toutes ces étapes sont compliquées par la mastication insuffisante, ce qui va allonger le temps de digestion.

coup de fatigue

Conséquences :


- cela demande beaucoup d’énergie (la digestion est déjà une fonction très énergivore).

- les protéines seront mal transformées par défaut d’acide chlorhydrique.

- le bol alimentaire n’ayant pas été acidifié comme il l’est normalement dans l’estomac, il n’a pas besoin d’être « désacidifié » par les sécrétions alcalinisantes du foie et du pancréas. Celles ci sont donc sécrétées en moins grande quantité. Or elles servent aussi à transformer les glucides et les lipides (bile, amylase, lipase). Donc ces derniers sont moins bien assimilés.

- le bol alimentaire n’a pas été désinfecté par l’acide chlorhydrique de l’estomac qui n’était pas présent en quantité suffisante. Les bactéries prolifèrent et entraînent un déséquilibre du microbiote.

- les grosses molécules provenant d’aliments mal broyés sont ensuite mal transformées et donc mal absorbées dans l’intestin.

Elles irritent la paroi intestinale et elles nourrissent les bactéries présentes qui produisent alors beaucoup de gaz en les digérant.

Cette irritation de la paroi et la dysbiose peuvent entraîner une porosité intestinale : les grosses molécules et bactéries réussissant alors à traverser la paroi intestinale, vont stimuler les cellules immunitaires situées juste derrière. Ces cellules ont un rôle de "douanier" et arrêtent les molécules qui n'ont rien à faire là. Cette stimulation chronique et anormale du système immunitaire provoque une inflammation et intervient dans l’apparition d’intolérances alimentaires, d’allergies, et dans le déclenchement de maladies auto-immune (attention, c’est un facteur parmi d’autres !).


Concrètement, un manque de mastication peut entraîner les symptômes suivants :

conséquence mastication insuffisante


C’est quand même dommage d’en arriver là, simplement parce qu’on ne sait pas utiliser ce que la nature nous a donné : nos dents !

Il faut avouer que c’est une habitude difficile à changer, qui demande beaucoup d’attention. Une véritable rééducation... Mais par expérience, je peux vous assurer que c’est possible !


Quelques astuces pour que bien mastiquer devienne automatique


- Mangez le plus souvent possible dans le calme, tranquillement, sans distraction pour le faire en conscience. Je sais, vous allez me dire "oui mais le boulot, les enfants, l'organisation familiale... " Je sais... Mais, efforcez vous de le faire au maximum, vous verrez que c'est possible plus souvent qu'on ne l'imagine.


- Posez devant vous (contre votre verre), un petit carton sur lequel vous aurez écrit :

pour penser à bien macher chaque bouchée

- Faites de petites bouchées.


- Posez vos couverts entre chaque bouchée.


- Restez concentré sur le contenu de votre bouche et ne déglutissez pas tant qu’il reste des morceaux. 15 fois est un chiffre indicatif pour commencer. C'est très souvent insuffisant, il semble que la moyenne soit plutôt autour de 30 !

apprécier chaque bouchée

Profitez en pour détecter les différentes saveurs et consistances de ce que vous mangez. C’est dans la bouche qu’on goûte les aliments, profitez en !


- Mangez régulièrement des aliments "durs " ou fibreux ayant besoin d’être bien mastiqués (pour vous y entraîner !)


- Pensez que l’insalivation est importante même lorsque vous mangez des aliments mous ou liquides. Bien qu’ils n’aient pas besoin d’être mâchés, gardez les en bouche un peu pour qu’ils s’imprègne de salive.



- Si vous mangez avec d’autres personnes, calez vous sur celle qui mange le plus lentement. Et si tout le monde mange vite, défiez vous ! Concours de celui qui mastique le plus longtemps chaque bouchée ! Parfait pour donner l’habitude aux enfants de prendre leur temps ( à faire avant qu’ils ne deviennent des ados dans l’opposition systématique...). Une habitude est toujours plus facile à prendre qu'à changer ! Donc la donner à nos enfants dès le plus jeune âge, c'est lui faire le cadeau d'une clé de bien-être !


Et pour vous motiver à faire cet effort, rappelez vous que cela vaut le coup car :



Aliments bien mâchés

Travail estomac et intestins facilité

Énergie préservée et nombreux troubles évités



Alors, prêts à vous faire du bien en mordant la vie à pleine dents ?


mordre la vie à pleinse dents


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page