top of page

Faire face aux défis de l'hiver !

La spécificité de l’hiver


L’automne est une saison intermédiaire, où l’énergie baisse, laissant peu à peu la place à une phase différente en hiver.

Regardez la nature : les feuilles tombent, les dernières fleurs fânent, les fruits d’automne arrivent à maturité et lâchent leurs graines dans la terre s’ils ne sont pas cueillis… Ces graines vont s’enfouir dans la terre, se nourrissant de ses minéraux, de sa chaleur, se gorgeant de tout ce qui lui sera nécessaire pour germer au printemps… Certains animaux hibernent…


La baisse de la luminosité nous invite à ralentir le rythme de nos activités, à dormir davantage… du moins si on écoute ces signaux, qu’on les respecte, ce qui n’est pas forcément le cas dans notre société...

L’hiver, c’est le moment de rentrer dans sa bulle, de s’introspecter, de se centrer sur ses besoins, de faire le plein de sommeil, de micro-nutriments et de vitamines.

Car le corps subit un stress à cette saison : la baisse de la luminosité , la baisse des température, l’arrivée des virus saisonniers…


Les défis de la saison hivernale :

→ lutter contre les infections

→ lutter contre la dépression saisonnière








→ faire face aux excès des fêtes (aliments et alcool).


Les bons gestes à adopter


1/ Se préparer en faisant une détox à l’automne.

Quand l’hiver est là, ce n’est plus le moment, l’organisme a d’autres défis à relever !


2/  Adopter une alimentation naturelle, vivante, minéralisante

Le bon fonctionnement du système immunitaire et du système nerveux (moral) sont sous la dépendance de nombreux nutriments et micro-nutriments : vit C, fer, zinc, anti-oxydants, magnésium, oméga 3, protéines...



  •  Vitamines, minéraux, oligo-éléments, anti-oxydants :

Fruits et légumes de saison (la nature est bien faite, ce qui est disponible à ce moment là nous apporte ce dont le corps a besoin), jus de légumes (surtout si on a du mal à manger des crudités car froid ou si mauvaise tolérance digestive des crudités), graines germées, pollen, graines et oléagineux(graines de courge pour le zinc), légumineuses, soja, céréales complètes et semi-complètes (sans gluten), herbes

aromatiques, épices, ortie, prêle


  •  Protéines :


  • Oméga-3 :

→ Des huiles de 1e pression à froid (tous les jours), dans des bouteilles en verre : colza, noix, cameline, lin sont riches en oméga-3 ; olive en oméga-9 .

Les huiles de tournesol, pépins de raisins sont riches en oméga 6 et sont à limiter car nous consommons généralement trop d’oméga 6 par rapport aux oméga 3.

Pensez à les alterner et/ou à les mélanger, et consommez en tous les jours en assaisonnement sur des crudités (les huiles riches en oméga-3 sont sensibles à la chaleur donc les conserver au réfrigérateur). Les huiles de qualité sont chères mais tellement essentielles à la santé, qu’il vaut mieux faire l’économie sur autre chose :)


→ Des oléagineux : amandes, noix, noisettes, graines de lin moulues juste avant utilisation…

Vous pouvez faire tremper les amandes quelques heures dans de l’eau avant de les manger pour améliorer leur tolérance digestive. Consommez en au petit déjeuner, dans vos salades, en collation. La quantité à respecter est la quantité que peut contenir votre poing fermé.

Les purées d’oléagineux peuvent remplacer le beurre sur les tartines, les pancakes…

→ Des petits poissons gras (au moins 2 fois par semaine) : sardines, maquereaux, harengs… Ils sont moins pollués que les gros poissons et sont riches en vitamine D et oméga 3.

  • Pas trop de sucres raffinés !

Ils affaiblissent le système immunitaire et altèrent le microbiote. Donc, on les évite autant que possible !


  • Supplémentations


Elles sont réservées à ce que l’alimentation n’apporte pas en quantité suffisante : 

       →vit D pour tout le monde au moins d’octobre à mai (1000 UI/j)

       →magnésium : pour tout le monde sous forme de cures de 1 mois, 300 à 900 mg (choisir des formes bien assimilées comme le malate, le bisglycinate et le glycérophosphate)

       →oméga-3, vitamine C, zinc si consommation insuffisante

Ou ponctuelles lors d’une infection : vitamine C (120 à 500g en prévention, jusqu’à 1g en cas d’infection)


3/ Bien s’hydrater même si on a moins soif !

Important pour éliminer les déchets, lutter contre l’acidité


4/ Prendre soin de son microbiote

→ fibres, aliments naturels et de qualité

→ pré et probiotiques : les probiotiques sont les micro-organismes qui vivent dans ton intestin et te rendent plein de services !

Les prébiotiques sont les fibres qui nourrissent les probiotiques.




→ gestion du stress : cohérence cardiaque, relaxation, plantes adaptogènes


5/ Prendre soin de son sommeil

Ce n'est pas une option, c'est essentiel !

→ Gestion du stress, ambiance zen, arrêt des écrans au moins 1h avant le coucher, HE et plantes, obscurité totale, portable coupé...

Si c'est un problème, faites vous aider !


6/ Conserver une activité physique, éventuellement plus douce en hiver (marche, yoga, pilate). Mais si vous avez envie d'une activité plus intense, allez y !

Bouger permet de relancer le métabolisme et la circulation sanguine, évacuer les toxines par la transpiration.


7/ S’exposer à la lumière du jour tous les jours (+ou- lampes de luminothérapie)


8/ Se régénérer par des balades en forêt ou en bord de mer vitalisantes


9/ Respirer profondément pour l’évacuation des acides et parce que l’oxygène est indispensable à la production d’énergie


10/ Renforcer son organisme par des stress mesurés et adaptés 


Oh, je sens que vous allez aimer ce conseil !!! Faites comme les habitants des pays nordiques qui prennent des bains glacés pour résister à l'hiver… Cela peut être une douche froide (ou fin de douche froide, en y allant progressivement), exercices physiques intenses, jeûn…)


11/ Profiter de cette période propice à l’introspection :

qu’est ce qui me nourrit, est ce que j’y laisse suffisamment de place, quelles sont mes priorités dans la vie, est ce que je m’autorise à être moi-même….


12/ En utilisant des plantes ou micronutrition selon les besoins :

- extrait de pépin de pamplemousse (utilisable dès la naissance 1 gte/kg/j en préventif, 2 en curatif, 30 gtes 2 à 3 fois/j pour les adultes,

- HE ravintsara : 2 gouttes pures sur les poignets et inspirer, 5 à 10 gouttes sur les avant bras en cas d’infection virale. Pour les jeunes enfants, mélanger 2 goutes de ravintsara à 20 gouttes d'huile végétale et appliquer sous la plante des pieds.


Pour les fêtes…


Faire une "prétox" ( 8-10 jours avant les fêtes):


- alimentation anti-oxydante : fruits et légumes, cure de baies de goji, de pollen, smoothie chou frisé+épinard 1 fois/j (vit B1B3B5), curcuma

- hydratation : verre d’eau tiède au lever

- se coucher + tot que d’habitude

- bouillotte sur le foie

- activité physique plutot le matin

- attention au café

- au moins 4h entre les repas

- infusions romarin/chardon-marie/ pissenlit

- optimiser le transit : psyllium


Les jours J


- Ne pas remplir son assiette (prendre de petites portions)

- Attention à l’alcool ( 2 à 3 verres max pour les femmes, 3 à 4 verres max pour les hommes)

- Boire de l’eau entre les verres d’alcool… 

- Faire des promenades digestives

- Infusions digestives après les repas : menthe, badiane, basilic, mélisse, verveine…

ou anti-acide : maté, bouleau, cassis, frêne, fraisier, ortie 


Et profitez sans culpabiliser !


Lendemains et jours suivants


- Augmenter fruits et légumes (faire une journée fruits et légumes)

- Ne pas manger si pas faim

- Bien s’hydrater

- bouillotte sur le foie

- dormir !

- Plantes selon symptômes : difficultés à digérer, acidité, céphalées, nausées

- Baume de Jérusalem (menthe poivrée, guggul, boswellia, pistacia lentiscus, jus d‘aloevera)


Et rendez vous au printemps pour faire une cure de détox !

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page